atelier-jenna-delattre.jpg

Mon Histoire

scroll

Découvrez mon histoire atypique résumée ici rien que pour vous.

"L'art, c'est le reflet que renvoie l'âme humaine
éblouie de la splendeur du beau."

- Victor Hugo - 

(Dans mon atelier au Bouscat, le Mercredi 3 Mars 2021)

Artiste peintre autodidacte de 34 ans, mon style et mon oeuvre ne sont pas issus d'enseignements formatés.

 

Je suis une challengeuse, j'ai fait le choix de me construire toute seule en tant qu'artiste. Ne pas avoir fait d'école m'a donné une incroyable force, celle de surpasser mes pensées limitantes et celles des autres. Selon moi, il n'y a rien que l'on ne puisse apprendre par soi-même ou au contact d'autres artistes et mentors si on a la volonté et la curiosité de le faire.

 

Il n'y a pas de règles dans l'art. Un artiste n'a jamais fini de se former, d'apprendre et d'évoluer.

J'ai donc appris plus tôt que les autres à compter sur moi-même et non sur la renommée d'une école. 

J'ai développé mon style à force de passion et de beaucoup de travail, d'acharnement et de remises en question permanentes à en faire perdre la tête à mes proches.

 

La peinture me hante depuis novembre 2011, le jour où j'ai décidé de suivre mon coeur et d'attraper pinceaux et calames en vue d'illustrer la mode dans un tout premier temps.

 

Mon parcours artistique n'a pas démarré à 18 ans sur les bancs d'une école d'art.

Il est atypique : mon baccalauréat scientifique, ma licence en psychologie et mon master en marketing et commerce (IAE) font de moi l'artiste que je suis aujourd'hui, une artiste qui n'a jamais abandonné, pleine de force, déterminée à apporter ma contribution à l'art avec mon regard sensible vers plus d'humanité et de douceur.

 

Aujourd'hui, je donne vie à des oeuvres alignées avec ce que je suis et ma vision sensible du monde, mon monde et notre monde.

 

La vie m'a aussi amenée à Saint Pierre et Miquelon où j'ai réalisé un timbre pour La Poste française. 

 

Mais c'est en 2014, une fois le pied posé à Bordeaux que l'évidence d'un besoin de ressentir et communiquer rêves et émotions à travers mes oeuvres s'est imposée à moi

J'y ai fait fait ma plus belle rencontre artistique avec l'artiste peintre Ozan Virgule, mentor et ami au grand coeur aujourd'hui parrain d'un de mes jumeaux. 

Je suis née dans la belle ville balnéaire de Calais aux plus près des bords de l'Angleterre, un pays que j'affectionne beaucoup pour ses maisons à bow-windows, le romantisme de ses imprimés et ses mix and matchs audacieux.

 

Enfant, je m'extasiais déjà devant les petits détails, ceux de la dentelle en particulier que je collectionnais dans un tiroir de ma commode.

Mon inspiration découle de nombreuses choses inexplicables mais je pense aussi de ma fascination pour la peinture sensible du Romantisme, ses objets et ses couleurs, tout ça accentué par des souvenirs d'enfance.

 

Née d'une mère douée pour le dessin et d'un père doué pour la peinture, mes parents sont des "touche-à-tout passionnés et artistes qui s'ignorent" capables de redonner vie à des maisons en ruine grâce à leur imagination.

 

Je me souviens de cet escalier repeint en rose poupée qu'on appellerait aujourd'hui rose matinal que j'ai découvert un soir en rentrant de l'école et de ce tapis rouge carmin fixé par des baguettes dorées sur les marches de l'escalier. Et je vois encore ce paysage de falaise côtière peint à main levée sur les dernières alcoves de la véranda, à fleur de jardin.

Chez mes grand-mères, l'une coiffeuse et l'autre passionnée de fleurs, j'ai découvert des ambiances feutrées et chaleureuses. J'y ai développé mon goût pour le café mouliné, la lumière de l'aube, les objets anciens (cadres dorés, camées, châles tricotés, horloges, soupières...) et toute la magie de la nature, des rosiers, pommiers et cerisiers en fleur.

Ce qui peut expliquer mes deux grandes passions : les fleurs et les objets anciens.

La mise en parallèle notamment entre le sujet de la femme et la nature est un sujet inépuisable et offre à mon imagination une source infinie d'idées et de projections de couleur. 

Mon travail prend sa source dans ma sensibilité et mon émerveillement devant la vie et la beauté en général...

Un ciel rose mordoré, un rouge-gorge, une ombrelle piquée par le temps,

une boîte en métal ancienne, la transparence d'une matière,

une chevelure tressée, un regard, une couleur, la complexité d'une fleur minuscule ou la grâce d'une fleur en train de se faner. 

 

Influences

J'aime les artistes aux vies et aux oeuvres fortes, marquées, parfois même dérangeantes.

 

John Singer Sargent, Mucha, Toulouse Lautrec, Marie Laurencin

et les contemporains Michael Carson, Malcolm Liepke, Lita Cabellut et Aykut Aydogdu.

 

J'aime aussi tout particulièrement les oeuvres et les univers du couturier Alexander Mac Queen

et du photographe de mode Tim Walker.